PRESENTATION DES CONFERENCES

Les solutions d’avenir pour les collectivités locales et leurs cœurs de ville

 

Bâtiments publics, autocars, places de parkings, surplus divers et variés… Comme les entreprises et les particuliers, les collectivités territoriales sont à la tête d’actifs souvent inutilisés pendant de longues périodes. Il est temps de les faire davantage circuler.

 

L’économie du partage également qualifiée de collaborative, de participative, de peer-to-peer voire de circulaire est la réponse. Sa mécanique ?

 

Une capacité inédite à recenser les ressources inexploitées afin de les mettre à disposition d’un public agrégé grâce à des plateformes internet. Une nouvelle source de revenus en perspective et une opportunité à l’heure où les finances publiques se tendent et les besoins en services de proximité augmentent.

 

Dans ce contexte, impossible de ne pas proposer aux citoyens des solutions fondées sur cette économie, qu’ils pratiquent dans la sphère du CtoC et qui a fait ses preuves avec des acteurs comme Uber, Airbnb ou notre champion national BlaBlaCar.

Cette offre de prestations d’un genre nouveau profitera de la vague de l’économie sociale et solidaire et du développement durable ; des actifs mieux employés, c’est aussi un message de bonne gestion envoyé aux administrés.

 

Recettes supplémentaires, soutien à l’économie locale et à l’emploi via le lancement d’appels à projets, messages positifs adressés au grand public, les bénéfices sont multiples. Et même si des incertitudes demeurent, notamment quant au cadre légal dans lequel inscrire ces activités, cette « nouvelle-nouvelle économie » est là pour durer.

 

Revalorisation des centres-villes

 
La politique de revitalisation des centres villes doit mobiliser tous les acteurs publics et privés concernés, autour d’une vision et d’un projet commun, qui va bien au-delà de la seule problématique commerciale.
 
On observe dans les villes petites et moyennes un appauvrissement des centres villes qui déclinent au profit de la périphérie quand elles ne sont pas victimes de la métropolisation.
 
Un travail doit être mené conjointement entre les commerçants, élus, responsables d’associations de commerçants et plus généralement les habitants.
 
La densité des commerces est une des conditions incontournables à l’attractivité d’un centre-ville. Ces commerces permettant également la captation de nouveaux habitants.
 
A l’heure d’internet, il faut travailler sur le ré-enchantement des territoires et des villes et maintenir le dynamisme des centres villes et de leur commerce : confort – ambiance d’achat – ambiance du quartier – qualité des commerces…
 
Les villes petites et moyennes doivent également bénéficier d’équipements générateurs de flux et de trafic (circulation, places de stationnement..)
 

 

Les conférences et le salon vous proposeront de regrouper tous les acteurs de ces économies : commerce, modèle de réduction des coûts, mutualisation, financement des projets, économie collaborative…. Pour trouver tous les moyens de redynamiser nos territoires et nos villes petites et moyennes et des solutions concrètes à toutes ces problématiques, tant sur le plan pratique que juridique.